Changu Narayan de Nagarkot une: Népal au sol

Pour: Ricardo Coarasa (texte et photos)
image précédente
image suivante

rubrique info

information contenu

Je ne voulais pas quitter le Népal sans coups de pied sur les collines environnantes Katmandou, pas l'air de leurs villages, la vie quotidienne des habitants de travail du sol, Légion ici. C'est une promenade peu exigeante, de ceux qui sont maintenant appelés trekking, de Nagarkot et de Changu Narayan Temple. Un vrai régal.

Nagarkot monte 2.300 mètres sur une des collines entourant la vallée Kahmandú, un 30 kilomètres à l'est de la capitale (plus de deux heures de route, y compris la confiture de sortie). L'endroit est devenu à la mode pour les touristes de voir le lever du soleil, que les vues de l'Himalaya, du Dhaulagiri jusqu'à ce que Kanchenjunga faire passer le Annapurnas et Everest que les principales étapes, sont très prometteurs pour ceux qui n'ont aucune chance d'entrer dans le Tibet. Alors Nagarkot est poblándose d'hôtels modestes, Non pas cher, avec vue sur les montagnes comme une carte de visite. Les gens n'ont rien de révision, sauf l'environnement, une forêt verdoyante vous invite à marcher de l'ordre. Et c'est ce que nous faisons après les bières habituelles pour jauger l'hôtel, la Pays Villa (cabanes rustiques). On descendait la piste avec seulement la compagnie de soldats armés patrouillent dans la zone de recherche mitrailleur du passage de la guérilla maoïste.

Le lendemain matin, nous avons l'intention de marcher vers le sanctuaire Changu Narayan. Avant, oui, doit satisfaire au rituel de l'aube, vouée à l'avance parce que la saison de la mousson ici et les nuages ​​ont tendance à gâcher la vue. Cependant, levé à cinq heures et demie pour voir l'Himalaya plongé dans la brume. Là, dans la distance, seulement émerger presque 7.000 mètres Dorje Lakhpa. Mais le démarrage précoce offrir d'autres incitations. Sur la terrasse d'un hôtel proche anglais reçoit un saint homme avec des exercices de gymnastique sur la relaxation. C'est son entraînement particulier le matin avant d'aller dans une grotte où il a vécu une shadu réputé pour trouver votre Nirvana intime.

A huit heures du matin, nous roulons sur la route Bhaktapur, ancienne capitale du Royaume du Népal. Dans une courbe nous nous arrêtons et prenons un petit chemin sur la droite de la piste qui perd descente à travers une forêt de conifères. Nous sommes passés de petits villages tout en riz et de maïs (plantation lorsque, manque d'eau, ne peuvent pas cultiver du riz). Nous avons adopté des enfants en uniforme et cravate bus bleu ciel attendent avec eux de l'école. Au bord des maisons en briques sont laissées à sécher sur, chiffons, céréales que les femmes ont des oreilles déchirées patiemment, et chili. Bœufs font partie du paysage. L'un est rafraîchissante dans un bourbier, essayant d'échapper à la chaleur étouffante, tandis que son propriétaire travaille la terre avec une charrue. Et ces mammifères ne sont pas utilisés comme animaux de trait dans le respect de Shiva, la principale divinité hindoue, il a dans le Pashupatinath à proximité de son lieu principal de culte. Autrefois, serfs travaillaient la terre et a donné la moitié de la récolte seigneur féodal sans aucun droit de propriété sur les cultures. Maintenant, cependant, Bijay raconte, acquérir la propriété de la moitié des terres qu'ils travaillent.

Sur la terrasse d'un hôtel proche anglais reçoit un saint homme avec des exercices de gymnastique sur la relaxation. C'est son entraînement particulier le matin avant d'aller dans une grotte où il a vécu une shadu réputé pour trouver votre Nirvana intime.

Nous raccourcir le parcours en éteignant raccourcis soleil punit nous remontons la pente en arrière tout en respirant l'humidité. Peu de temps avant d'atteindre le Temple Khali, (un petit sanctuaire sur un coteau plein d'escaliers), il passa un village, un buffle est pissé yeux pervers qui nous regardent et nous devons prendre refuge sous le porche d'une maison jusqu'à ce que l'animal se déplace sur et nous pouvons reprendre le chemin. La vie rurale au Népal au sol.

Deux heures et quarante-cinq minutes après avoir quitté Nagarkot nous Changu Narayan, une chaleur suffocante et la mendicité une bière qui va bientôt arriver dans le premier bar que nous sommes confrontés. La randonnée n'est pas exigeant, mais la chaleur multiplier la force.

Changu Narayan, un apparentes pagode spectaculaire, a été construite au IVe siècle, mais il n'y a presque rien de ce qui (juste quelques sculptures en bronze et en pierre, Garuda dont une avec un serpent enroulé autour de son cou), elle fut reconstruite en 1702 par le feu. Couple d'éléphants, lions et des griffons ailés gardent les entrées du temple, une visite qui nous prend assez fatigué et à la recherche d'une ombre à l'abri de la chaleur. La zone environnante est pleine de sculptures. L'histoire d'un particulier attire l'attention, de Vikrantha, une réincarnation de Vishnu. Légende, ce dieu a été réincarné en un nain pour arracher un univers mal, qui supplia de lui accorder un souhait: extension des terres qui pourraient couvrir avec trois étapes. Vikrantha Le démon accepta et devint un géant, trois énormes sauts, est devenu le nouveau propriétaire du cosmos. Qui pourrait avoir cette foulée d'échapper à ce sauna insupportable.

Les recherches menées:

  • Partager

Commentaires (1)

  • juan T.

    |

    Comment intéressant votre blog, Je l'ai suivie depuis le début. J'aime ce que le Népal a. Ce magazine est très bon, J'aime lire

    Réponse

Ecrire un commentaire

Derniers tweets